Sous la direction de christian ollivierthierry soubriéviolaine bigot
La notion de littératie, renouvelée par l’émergence de diverses littératies spécifiques, notamment la littératie numérique, peine encore à trouver son entrée dans les textes officiels et les pratiques d’enseignement-apprentissage des langues. Ce numéro propose des éclairages et des pistes pour une éducation langagière associée à une formation à la littératie numérique dont la crise sanitaire actuelle a souligné l’importance.

Présentation

Parmi les différentes déclinaisons de la littératie, les recherches sur la littératie numérique ont contribué à faire évoluer les conceptions de la lecture, de l’écriture et, plus largement, de la communication. Ces travaux enrichissent l’appareil conceptuel des didacticiens des langues et commencent à trouver des retombées concrètes dans le domaine de l’enseignement-apprentissage.
L’objet de ce numéro est de proposer des éclairages sur le lien entre littératie numérique et didactique des langues (quel que soit le statut de celles-ci : L1, L2, etc.). Les études qui y sont regroupées portent sur des pratiques de littératie numérique en dehors et dans le contexte des classes et interrogent le lien entre développement de compétences en langues et littératie numérique. Le numéro, en plus d’aborder l’histoire des chassés-croisés entre littératie et didactique des langues, questionne la notion de littératie numérique, évoque les liens entre cette notion et celle de citoyenneté numérique, et propose des éléments de réflexions pour penser l’articulation entre pratiques de littératie numérique et pratiques de classe. L’ensemble permet d’ouvrir des perspectives d’avenir autant pour la recherche que pour la pratique en didactique des langues.

Auteur·e(s)

Christian Ollivier (laboratoire Icare, université de La Réunion) travaille sur le plurilinguisme et l'utilisation du numérique dans l'enseignement-apprentissage des langues. Il a été / est coordinateur de deux projets du CELV sur littératie et citoyenneté numériques : e-lang (https://www.ecml.at/e-lang) et e-lang citoyen (https://www.ecml.at/e-lang2).
Site professionnel : http://www.christianollivier.eu.

Thierry Soubrié, membre du laboratoire LIDILEM, enseigne à l'université Grenoble Alpes depuis 2002. Il intervient principalement en master FLE, aussi bien en présentiel qu'à distance. Ses recherches portent sur le numérique éducatif et plus particulièrement sur la formation des enseignants au numérique.

Violaine Bigot est maîtresse de conférences à l'université Sorbonne-Nouvelle et membre du laboratoire Diltec, ea 2288. Ses recherches portent sur la construction de la relation interpersonnelle dans les interactions de classe, la socialisation langagière plurilingue en contexte scolaire et dans les réseaux d'écriture numérique.

Revue Lidil, les derniers titres

Publié le12 avril 2021
Mis à jour le13 avril 2021