Auteur(s) Sophie Laniel-Musitelli
Soumettre l'infini à la mesure : soumettre la beauté absolue à la forme poétique, soumettre la richesse de la nature aux lois de la physique, telles sont les entreprises parallèles de la poésie de P. B. Shelley et de la science de son temps.

Présentation

Cet ouvrage met en évidence la transfiguration poétique des concepts et théories scientifiques dont le poète britannique Percy B. Shelley (1792-1822) avait pris connaissance à travers ses lectures et sa formation, ainsi que le saut imaginatif qui subvertit ces représentations en les intégrant aux réseaux des métaphores que le texte tisse selon ses propres lois. En une métamorphose féconde, Shelley déploie les soubassements mythiques et imaginaires, ainsi que les prolongements éthiques et métaphysiques des écrits scientifiques sur lesquels il se pencha. Cette étude se situe à la rencontre de deux ambitions heuristiques, de deux exigences formelles. Sciences et poésie sont à la recherche des harmonies cachées qui sous-tendent le monde des apparences. Soumettre l’absolu à la mesure, soumettre la beauté à la métrique poétique, soumettre la complexité infinie du monde naturel au calcul mathématique : telles sont les entreprises parallèles de la poésie de Shelley et de la science de son temps.

Collection Esthétique et représentation : monde anglophone (1750-1900), les derniers titres

Publié le 1 avril 2012
Mis à jour le 20 août 2019