Auteur(s) Alessandro Piccolomini
Présenté et traduit par Mireille Blanc-Sanchez
Sienne 1539. Madame Raphaëlle, maquerelle de haut lignage, vient rendre visite à Marguerite, jeune dame siennoise. S'ensuit un dialogue qui créa quelques tracas intimes à son auteur et méritera, plus tard, les foudres de la censure inquisitoriale.

Présentation

Dans ce dialogue paru à Venise en 1539, Alessandro Piccolomini dit l’Étourdi Abasourdi fait s’acoquiner Socrate et Dionysos.
Raphaëlle, dame maquerelle mais digne personne à laquelle sa vie et ses lectures ont beaucoup appris, s’emploie à la formation d’une jeune dame siennoise, Marguerite. Celle-ci, esseulée et quelque peu délaissée par un mari fort occupé par ses affaires, accueille avec joie la visite de sa vieille amie. De prémisses théologiques incertaines en développements paradoxaux et recettes mondaines, Raphaëlle guide avec prudence Marguerite vers des sentiers buissonniers, dévoilant pour elle les mille et un détours de l’art d’aimer : cueillons dès aujourd’hui les roses de la vie et ce faisant sauvons nos âmes pécheresses…

Collection Paroles d’ailleurs, les derniers titres

Publié le 1 mars 2000
Mis à jour le 20 août 2019