La littérature en francoprovençal avant 1700

Auteur·e(s) Gaston Tuaillon
Dialectologie, Lettres et sciences humaines, Littérature française et lettres anciennes, Histoire
Le francoprovençal est la langue géographiquement variable qu'ont parlée, pendant une dizaine de siècles, les habitants des villes et des villages situés sur un territoire aujourd'hui français, suisse ou italien, qui forme une ellipse dont Lyon et Genève sont les foyers.

Présentation

Les écrivains qui ont rédigé des œuvres littéraires en cette langue ont tous écrit dans le patois de leur ville ou de leur village, en utilisant les conventions graphiques du français, qu'ils adaptaient parfois à leurs prononciations particulières. Presque tous ces textes ont été écrits en vers. Cet ouvrage présente ces œuvres dont il publie, avec traduction, une abondante anthologie. Le lecteur y trouvera ce qui a été écrit, non dans la langue du Roi mais dans la langue des gens, pour exprimer les lamentations des paysans terrorisés par les soldats, ennemis ou non, les espoirs des pauvres gens et leurs joies des jours de fête. Grenoble, Saint-Étienne et la Bresse ont eu des écrivains qui ont dit tout haut ce que ressentaient citadins et paysans. Genève et la Savoie ont accompagné leurs rivalités politiques et religieuses d'une abondante littérature polémique ; le premier hymne national européen a été écrit en patois de Genève, en 1602. Cette littérature rédigée en patois raconte les moments de réjouissances publiques et les grandes peurs que le peuple a supportées.

Hors collection, les derniers titres

Publié le  5 mai 2020
Mis à jour le  5 mai 2020