Recommandations aux auteurs

Mise au point du manuscrit révisé

Vous travaillez actuellement à la révision de votre manuscrit selon les indications du bilan scientifique et éditorial ? Nous vous invitons à lire le document Recommandations aux auteurs. Il précise :
  • l’ensemble des fichiers à fournir pour la production (partie I) ;
  • les règles de présentation à respecter pour le texte (partie II) ;
  • les systèmes de présentation de bibliographie acceptés (partie III) ;
  • les recommandations spécifiques aux schémas et graphiques (partie IV).
Ces recommandations sont complétées par une charte rédactionnelle dans le cas de certaines collections : l’ensemble des chartes existantes est également disponible en téléchargement sur cette page.

Information sur la relecture des épreuves

Vous vous demandez certainement comment se déroulera la relecture des épreuves, et quels types de corrections seront acceptés.
UGA Éditions utilise la chaîne éditoriale Métopes, fonctionnant sur le principe du single source publishing. L’ensemble des supports de diffusion de l’ouvrage (numériques et papier) est ainsi produit à partir d’un fichier unique XML dans un environnement structuré sur des normes internationales. Les avantages pour l’auteur sont multiples, notamment en termes d’interopérabilité (et donc de visibilité) et d’archivage pérenne.

L’utilisation de Métopes implique une relecture des épreuves en 2 étapes :

1. Relecture « bon à composer »
Le manuscrit préparé par nos soins vous est envoyé au format pdf, sans mise en page.
Le manuscrit révisé ayant été validé par les directeurs de collection, seules les modifications ponctuelles de texte sont acceptées.
La validation « bon à composer » de l’ouvrage porte sur son contenu, c’est-à-dire son texte et la mise en forme de ce texte. Très précisément :

  • tout caractère saisi, y compris les espaces, la ponctuation, le choix majuscule/minuscule ;
  • les styles appliqués, par exemple le style « titre » ou « paragraphe normal » ;
  • les enrichissements « gras », « italique » ou « petites capitales ».

Ces éléments doivent être vérifiés avec soin à cette étape. Il ne sera ensuite plus possible de les modifier, le contenu étant converti au format XML pour être exporté sur l’ensemble des supports de diffusion.
Les aspects visuels (tels que la police utilisée ou la disposition du texte sur les pages) ne sont pas concernés par cette relecture : ne vous en occupez pas.

2. Relecture « bon à tirer »
Le manuscrit mis en page, tel qu’il sera transmis à l’imprimeur, vous est envoyé au format pdf.
La validation « bon à tirer » de l’ouvrage porte sur ses aspects visuels – et uniquement ces aspects –, avec le bon emplacement pour les figures, la bonne police, le bon interligne, etc.
Les corrections de texte ne sont plus acceptées.

Publié le  10 octobre 2017
Mis à jour le 29 septembre 2022