Traduit et annoté par Marie Salgues,  Évelyne Ricci
Préface de Serge Salaün
Une traduction originale d’une œuvre majeure de la littérature espagnole.

Présentation

L’Homme déshabité, sorti du néant, est éveillé à la vie par le Créateur qui lui octroie les cinq sens et lui fait don d’une jeune femme innocente et pure. Après un temps d’harmonie céleste entre l’Homme et la Femme, apparaît dans l’acte central la Tentation, au piège de laquelle l’Homme, trahi par les sens, succombera après un temps de lutte. Dans l’épilogue, le Créateur condamne l’Homme qui n’a pas su dominer ses sens. La pièce se termine par la rébellion de l’Homme contre son Créateur et une déclaration de haine réciproque.

L’Homme déshabité est la traduction d’une très belle pièce de théâtre écrite par Rafael Alberti en 1931. Cette traduction collective et inédite restitue le rythme, les images et la théâtralité innovante de l’auteur. Une très belle introduction de Serge Salaün situe avec justesse l’œuvre dans son contexte et propose des pistes de lecture pour appréhender les différents niveaux de lecture auxquels la pièce nous invite.
 

Auteurs

Rafael Alberti (1902-1999) est l’un des derniers monstres sacrés de la légende espagnole du xxe siècle. Une légende peuplée des couleurs, des cris et des images de Picasso, de Dali, de Lorca, de Bunuel avec lesquels il se lie d’amitié. Peintre à ses débuts, le poète et dramaturge Rafael Alberti fut couronné dès son premier recueil (Marin à terre, 1925) du prestigieux Prix national de poésie.

Cet ouvrage est issu d'une traduction collective réalisée par l’atelier de traduction théâtrale du CREC de l’Université Sorbonne Nouvelle, sous la direction de Marie Salgues (maîtresse de conférences) et Évelyne Ricci (professeure). Introduction rédigée par Serge Salaün (Ex)titulaire de la chaire de littérature espagnole contemporaine.

Collection Paroles d’ailleurs, les derniers titres

Publié le27 février 2020
Mis à jour le10 avril 2020