Auteur(s) Jussi Parikka
Préface de Emmanuel Guez
Ce livre transdisciplinaire situe les principaux courants et les enjeux des média tout en y apportant une contribution originale et revigorante.

Présentation

Un nouveau champ de recherche s'est ouvert dans les pays anglo-saxons depuis une vingtaine d'années – l'archéologie des média. Ses praticien(ne)s sont aussi bien des universitaires que des artistes, des historien(ne)s que des théoricien(ne)s, des chercheur(euse)s que des bidouilleur(euse)s. Tous ensemble, mais chacun(e) à sa manière, nous invitent à resituer nos média actuels – imprimés, radio, TV, mais aussi smartphones, tablettes et puces RFID – dans le contexte de définitions et de temporalités élargies.
Là où l'histoire des média s'attache à rendre compte de la succession qui voit des « nouveaux média » remplacer les anciens, l'archéologie des média creuse dans les couches profondes d'où peuvent émerger des nouveautés cachées dans l'ancien, ainsi que les présences souterraines de l'ancien dans le nouveau. En plus de s'intéresser aux bizarreries, aux curiosités, aux avortons qu'écrasent les récits triomphalistes du progrès technique, l'archéologie des média questionne obstinément la matérialité des appareils qui, depuis des millénaires, nous permettent d'enregistrer, transmettre et traiter les données sensibles et informationnelles offertes à notre attention.
Ce livre exemplairement transdisciplinaire constitue la première présentation d'ensemble de l'archéologie des média. Il en situe les principaux courants et les enjeux de fond, tout en y apportant une contribution originale et revigorante. Il appelle chercheur(euse)s et artistes à contribuer ensemble à une meilleure compréhension des média de demain, appuyée sur une exploration stimulante des couches oubliées sous l'innovation permanente de nos média contemporains.

Auteurs

Jussi Parikka est professeur de cultures technologiques et d'esthétique à l'université
de Southampton, au sein de la Winchester School of Art. Il est l'auteur de nombreux ouvrages consacrés aux contagions digitales, à l'entomologie et à la géologie des média.

Emmanuel Guez enseigne à l'École supérieure d'art d'Avignon où il dirige le laboratoire PAMAL (Preservation & Art – Media Archaeology Lab).

 

Collection Savoirs littéraires et imaginaires scientifiques, les derniers titres

Publié le 30 janvier 2018
Mis à jour le 20 juin 2018