Auteur(s) Frédéric Monneyron
Le mythe de l'androgyne se dégrade dans la littérature décadente. L'histoire de cette dégradation oriente principalement cet ouvrage à travers un vaste corpus de textes célèbres.

Présentation

Le mythe de l'androgyne – dont l'auteur avait pu observer dans un ouvrage précédent l'inscription littéraire à l'époque romantique – se dégrade dans ce qu'il est convenu d'appeler la littérature décadente. Cette dégradation préside à l'émergence d'une figure qui apparaît comme le lieu d'un investissement fantasmatique où se lisent quelques-unes des principales angoisses d'une époque ainsi que les structures régissant les relations entre les sexes en Occident.
L'histoire de cette dégradation fournit l'orientation principale de cet ouvrage qui prend pour objet d'étude, en Angleterre et en France, un vaste corpus de textes célèbres, méconnus ou simplement oubliés mais qui contribuent tous à constituer le style d'une époque. Après avoir dégagé, par une sémiologie générale du personnage, les caractéristiques essentielles de l'androgyne décadent, l'auteur cherche à comprendre les causes de la dégradation du mythe ; à analyser les implications de l'irruption de la figure de l'androgyne dans l'univers instable de la sexualité ; enfin à s'interroger – puisque, à l'époque, l'androgyne des mysticismes est bien connu – sur les formes que peut prendre la cohabitation d'une tradition qui préserve encore le mythe avec les représentations mises en place par sa dégradation.

Hors collection, les derniers titres

Publié le1 mars 1996
Mis à jour le5 mai 2020