Auteur(s) Merete Stistrup Jensen
À la croisée de la linguistique et de la littérature, cet ouvrage renoue avec la période des années 1960-1970 et poursuit la problématique de l’énonciation à partir de cinq questions précises, concernant le statut de la personne, du dialogue, de l’intertextualité, du nom propre et du plurilinguisme dans quelques récits contemporains (1970-1990).

Présentation

Ce livre poursuit la problématique de l’énonciation – cette idée que la littérature est toujours, à des degrés divers bien sûr, un lieu où il faut entendre les « voix », lire les « mots », comme mis entre guillemets. Cette problématique est développée à partir de cinq questions précises, concernant le statut de la personne, du dialogue, de l’intertextualité, du nom propre et du plurilinguisme dans quelques récits contemporains (1970-1990).
Le livre propose également une réflexion interculturelle, dans la mesure où les auteurs étudiés – Anne Garreta, Marie Redonnet, Jean-Philippe Toussaint, Inger Christensen, Svend Aage Madsen, Dorrit Willumsen – relèvent de deux littératures, française et danoise. Les différentes traditions infléchissent, chacune à sa façon, la question de l’énonciation.

Hors collection, les derniers titres

Publié le 12 mai 2000
Mis à jour le 18 octobre 2017