Sous la direction de Keith Dixon
L'annonce en juin 1999 d'une Écosse désormais autonome sur le plan politique a suscité, en Grande-Bretagne et ailleurs, réflexions et interrogations. Quel sens donner à cette autonomie ?

Présentation

L’Écosse est aujourd’hui à la croisée des chemins : le maintien au sein du Royaume-Uni, dont les contours institutionnels ont été sensiblement remaniés depuis l’arrivée des néo-travaillistes au pouvoir en 1997, ou l’indépendance complète qui mettrait fin à un « partenariat » avec l’Angleterre qui dure depuis 1707.
Comment expliquer cette volonté d’autonomie qui est devenue la nouvelle donne de la scène politique écossaise et britannique depuis un quart de siècle ? Quels sont les rapports exacts entre les revendications autonomistes — qui dépassent, et de très loin, le vote nationaliste — et l’effervescence culturelle qui caractérise l’Écosse depuis les années 1970? Quelles sont les nouvelles figures de l’identité écossaise qui émergent des débats actuels ? Quelle est la réalité économique et sociale de l’Écosse contemporaine, au-delà des clichés médiatiques et des mythes ?
Un ensemble de spécialistes, britanniques et français, apporte, dans cet ouvrage, des éléments de réponse à ces questions. En faisant le point sur le chemin parcouru depuis « l’éclatement de la Grande-Bretagne » dont les premiers signes furent repérés par l’historien Tom Nairn, il y a un quart de siècle, L’Autonomie écossaise propose une vision nouvelle et critique de cette nation de la « périphérie » britannique.

Collection L’Écosse en question, les derniers titres

Publié le 1 février 2001
Mis à jour le 20 août 2019