Auteur(s) Diane Robinson-Dunn
Traduit par Gwenaël Lançon
Un ouvrage passionnant qui permet de mieux appréhender l'identité et la culture britannique à la fin du XIXe siècle. Il s'agit ici de la traduction du livre phare du professeur Diane Robinson-Dunn "The Harem, Slavery, and British Imperial" publié en Angleterre par Manchester University Press.

Présentation

Ce livre étudie la formation de l’identité anglaise à la fin du XIXe siècle en lien étroit avec la campagne officielle anti-esclavagiste menée dans l’Égypte occupée à partir de 1882. Sont analysés les importants conflits de genre qui se développent alors au sein de la société britannique en général du fait que l'institution du harem, donc le statut de la femme, était autant visé que la traite. L’installation d’une communauté musulmane en Grande-Bretagne qui réclamait sa place et s’appuyait sur d’actifs sympathisants est aussi développée.

Cette recherche relevant de l’histoire culturelle, mettant en miroir les sociétés égyptienne et anglaise, qui s’appuie sur de nombreuses archives inédites, est fort originale. Elle montre en particulier la complexité des situations personnelles féminines comme masculines, européennes comme orientales, vécues en Égypte et en Grande-Bretagne jusqu’à la Grande Guerre.
Certains portraits de responsables politiques britanniques, d’activistes chrétiens ou musulmans, dans la colonie ou en métropole, révèlent au public français une problématique qui n’est en général traitée que par le biais de l’analyse de la domination impériale au sens classique des grands ensembles. L’auteur renouvelle par là même cette question culturelle avec tact et une grande précision argumentative.

Auteurs

Diane Robinson-Dunn est spécialiste de l'histoire du Moyen-Orient moderne et contemporain, à l'université de Détroit Mercy aux États-Uni.

Collection Vers l’Orient, les derniers titres

Publié le 11 janvier 2019
Mis à jour le 15 novembre 2018