Sous la direction de Sandra Costa,  Marco Pizzo
Pendant la Première Guerre mondiale les bombardements aériens brisent la fragile illusion de sureté des villes d’art, de leurs monuments et de leurs musées.

Présentation

Avec son apport fondamental à la documentation des dommages au tissu artistique et urbain, la photographie historique dédiée au patrimoine lors du conflit est aujourd’hui une source privilégiée, mais encore peu connue, pour l’analyse du débat sur la conservation et la protection. De la cathédrale de Reims aux églises de Venise, en effet, la perception de la valeur du patrimoine artistique et la conscience de ses blessures devient une question populaire et internationale grâce, surtout, à la photographie qui fut le moyen privilégié d’une nouvelle communication – plus directe et immédiate – des valeurs de l’art contre la barbarie de la guerre.

L'ouvrage est accompagné d'un CD de photographies historiques

Collection Iconographie en débat, les derniers titres

Publié le 29 septembre 2014
Mis à jour le 26 juillet 2019