Auteur(s) Isabelle Krzywkowski
Depuis les créatures artificielles du XIXe siècle jusqu'à l'actuelle littérature électronique, ce livre démontre que, contrairement à bien des idées reçues, la littérature a toujours été attentive à l'évolution technologique.

Présentation

« À écrire », la machine l’est autant comme nouveau médium, que comme objet peut-être littérairement insaisissable. C’est pourquoi ce livre s’intéresse à la manière dont les machines interrogent la littérature et dont leur présence, imaginaire ou pragmatique, travaille l’écriture. L’ouvrage examine donc essentiellement des écrivains (et quelques artistes) qui ont essayé de comprendre la nature de l’objet technique, ou qui, du moins, se sont sentis obligés de s’y confronter. Car on n’est pas plus obligé d’écrire sur les machines, qu’avec des machines. Au milieu d’une société de plus en plus technologisée, l’un des paradoxes de l’art est d’être un lieu où l’on peut, si on le souhaite, échapper à la machine.

Lire la version intégrale en ligne


Collection Savoirs littéraires et imaginaires scientifiques, les derniers titres

Publié le 1 avril 2010
Mis à jour le 26 octobre 2017