Sous la direction de Olivier Bara,  François Kerlouégan
Bêtement moralisatrice : voilà l’image de George Sand fixée par une certaine critique. Et si Sand savait rire, faire rire, révéler dans le comique sa liberté, son inventivité et son intelligence ?

Présentation

George Sand savait-elle rire et faire rire ? La réponse à cette question a souvent été négative. Pour des raisons qui tiennent en partie aux stéréotypes de genre, l’œuvre de Sand a été perçue comme sérieuse par la critique littéraire et universitaire. Le présent ouvrage cherche à corriger cette image fausse d’une écrivaine mélancolique, moralisatrice ou un peu niaise. Car l’idéalisme et l’engagement politique de Sand ne sont pas incompatibles avec le comique, qu’il soit farcesque, nourrisse la satire, relève de la fantaisie ou de l’ironie. L’étude du comique chez George Sand renouvelle ainsi notre compréhension de son combat social, de sa lutte pour les droits des femmes et de sa constante recherche de formes littéraires nouvelles. Portant sur un aspect peu étudié de l’œuvre de George Sand, l’ouvrage embrasse l’ensemble de sa création, du roman à l’autobiographie, de son théâtre public à ses pièces jouées en privé, de sa correspondance à ses articles de presse.

Auteurs

Olivier Bara est professeur de littérature française du XIXe siècle et d’arts de la scène à l’université Lyon 2. Il dirige l’Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités (IHRIM).

François Kerlouégan est maître de conférences en littérature française du XIXe siècle à l’université Lyon 2 et membre de l’IHRIM.

Collection Bibliothèque stendhalienne et romantique, les derniers titres

Publié le2 juillet 2020
Mis à jour le16 juillet 2020