Sous la direction de Maria Paola Castiglioni,  Arianna Esposito,  Airton Pollini
Origines, vocabulaire et héritage : de la naissance des villes antiques au rôle des Anciens dans la société moderne.

Présentation

Ce numéro de Gaia propose un dossier thématique intitulé « À l’aube des villes antiques : vocabulaire de la cité et formes urbaines » visant à appréhender le phénomène de l’urbanisme qui marqua la Méditerranée antique à travers l’étude de la documentation historique, littéraire et archéologique. La première partie du dossier est consacrée aux premières formes d’organisation d’une cité-État, de la Crète aux sites préurbains de l’Italie antique, des poleis grecques aux colonies en Occident et en Orient, du monde étrusque à l’Europe celtique. La seconde partie présente quatre études lexicales sur le vocabulaire de la cité antique et des communautés. Le dossier est accompagné d’une introduction qui énonce les enjeux historiographiques du sujet, de réflexions conclusives qui soulignent les apports scientifiques des contributions réunies, et de la traduction française de l’article fondateur de Karl Hölkeskamp sur le mot ptolis dans les poèmes homériques (« Ptolis et agorè. Homère et l’archéologie de la cité-État »). Suivent deux articles hors dossier, respectivement sur la reprise par Bacchylide d’Eumélos de Corinthe et sur les paysages sonores des funérailles d’Achille chez Homère et Quintus de Smyrne. L’interview de Maurizio Bettini, à la fin du numéro, propose un échange avec ce spécialiste de l’anthropologie du monde ancien autour de l’enseignement et de la transmission de la culture antique et de l’importance du dialogue avec la culture antique pour mieux comprendre le monde actuel.

Auteurs

Maria Paola Castiglioni est maîtresse de conférences en histoire et civilisation des mondes anciens à l’Université Grenoble Alpes. Ses recherches portent notamment sur les contacts entre Grecs et non Grecs, sur les questions d’identité et d’acculturation et sur Corinthe à l’époque archaïque. Elle s’intéresse également à l’histoire sociale du genre et aux usages politiques des mythes grecs.

Arianna Esposito, historienne et archéologue, est maîtresse de conférences à l’université de Bourgogne depuis 2009. Elle est spécialiste des mobilités et des interactions culturelles, économiques, sociales et artistiques en Méditerranée occidentale.

Airton Pollini est maître de conférences d’histoire de l’Antiquité grecque à l’université de Haute-Alsace (Mulhouse) depuis 2009. Il a obtenu un doctorat en sciences de l’Antiquité à l’Université Paris-Nanterre. Il est spécialiste du monde colonial grec occidental et des phénomènes d’acculturation en Grande-Grèce.

Revue Gaia, les derniers titres

Publié le17 juillet 2020
Mis à jour le17 juillet 2020