Textes réunis et présentés par Bertrand Vibert,  Jean Rime,  Simonetta Valenti
On propose ici deux recueils de contes de la décennie symboliste 1890-1900. Celui de Mauclair (Les Clefs d'Or) n’a jamais été réédité. Celui de Rodenbach (Le Rouet des brumes), quoique mieux connu, n’avait pas encore été lu sous l’angle de son histoire éditoriale particulière.

Présentation

Le Symbolisme est tout entier placé sous le signe de la Poésie. Or celle-ci ne se limite pas à un genre littéraire, même si l’influence de Mallarmé sur la jeune génération symboliste a pu le laisser croire. De fait, la Poésie est alors une valeur fédératrice qui englobe le théâtre – que l’on songe à Maeterlinck ou au jeune Claudel –, mais aussi le domaine prestigieux du conte. Dans la dernière décennie du XIXe siècle, au moment même où le Positivisme semble triompher, le conte symboliste connaît un âge d’or et voit paraître plusieurs recueils importants, qui revendiquent aussi l’héritage des « contes cruels » de Villiers de l’Isle-Adam.
Sont présentés dans ce troisième volume les œuvres de deux acteurs de premier plan du Symbolisme, que mettent en relation des trajets croisés entre la France et la Belgique. On en propose ici une édition scientifique sans précédent. Après deux premiers volumes de contes (de Bernard Lazare et Marcel Schwob ; Remy de Gourmont et Henri de Régnier), la présente collection, conçue comme un recueil de recueils, poursuit son ambition de faire découvrir les facettes multiples d’un univers littéraire riche, original et très largement méconnu.

Hors collection, les derniers titres

Publié le 26 février 2016
Mis à jour le 26 octobre 2017