De Trieste à Dubrovnik

Une ligne de fracture de l'Europe
Auteur·e(s) Gilbert Bosetti
Lettres et sciences humaines, Histoire
L’ouvrage engage une réflexion sur les relations interethniques. Dans quel contexte historique, économique, social, culturel, politique, différentes nationalités peuvent-elles cohabiter pacifiquement et s’enrichir de leur diversité ?

Présentation

L’implosion de la Yougoslavie a remis en mémoire, chez les riverains de l’Adriatique orientale, de vieux conflits ethniques. Depuis l’Antiquité, cette côte a été, de Trieste à Dubrovnik, une frontière mouvante entre les civilisations italienne, slave, germanique et hongroise ; plus fondamentalement, c’est une ligne de fracture de l’Europe. Les lecteurs de cet ouvrage découvriront comment la cohabitation pacifique des nationalités sous l’Empire habsbourgeois et l’intégration italianisante des immigrés dans les grands ports de Trieste et de Fiume/Rijeka n’a duré que le temps des Lumières. La montée des nationalismes a abouti à des conflits meurtriers et à des ethnocides lors des deux guerres mondiales. Comment une pluriculturalité fructueuse a-t-elle pu dégénérer en exclusion intolérante et mettre en échec une intégration ? Cette réflexion sur un cas historique trop méconnu des Français est d’une grande actualité et devrait nous aider à mieux anticiper les conflits ethniques qui menacent la France et l’Europe.

Lire un extrait

Hors collection, les derniers titres

Publié le  5 octobre 2017
Mis à jour le  15 janvier 2021