Auteur(s) Bernard Colombat
La grammaire latine est à la base de l'enseignement du XVIe au XVIIIe siècle. Elle est envisagée ici à la fois sous ses aspects pédagogiques et dans une perspective d’histoire des théories linguistiques.

Présentation

La grammaire latine, bien qu'elle semble s'imposer aujourd'hui à nous par son évidence et sa solidité, n'est pas le fruit d'une évolution linéaire. Son histoire, étudiée dans ce livre pour la période qui s'étend de la Renaissance aux Lumières, est riche de problématiques, de débats et comporte même quelques énigmes. Ainsi la grammaire humaniste, qui prétendait renouer avec la grammaire antique, a-t-elle vraiment rompu avec les théories médiévales ? Pourquoi la grammaire latine la plus célèbre du XVIIe siècle, la Nouvelle Méthode latine de Port-Royal , compte-t-elle 900 pages, alors qu'au siècle suivant on se contente de quelques feuillets ? Pourquoi certains s'obstinent-ils à donner des dizaines de règles en vers pour apprendre la morphologie latine, alors que, dans le même temps, d'autres négligent complètement cette partie de la grammaire ? Pourquoi les pédagogues ont-ils éprouvé le besoin d'inventer une règle aussi étrange que celle du « que retranché » ?
A ces questions et à quelques autres, ce livre entend donner sinon des réponses définitives, du moins des débuts d'éclaircissement, dans un domaine trop longtemps laissé en friche par les latinistes eux-mêmes.
Mais c’est avant tout une traversée qui est ici proposée, avec ses raccourcis et ses rêveries, l’aventure d’une lecture répondant à l’appel que fait entendre l’aventure d’une écriture, avec ce que cela suppose de subjectivité et de hasard.

Lire un extrait

Hors collection, les derniers titres

Publié le 15 février 1998
Mis à jour le 5 octobre 2017