Auteur(s) Marie Vrinat-Nikolov
Avant cet ouvrage, il n'existait pas encore d’étude en français sur l’histoire de la traduction en Bulgarie…

Présentation

En ce début de XXIe siècle où l’apprentissage de la vie commune dans une Europe qui s’élargit à sa partie orientale ne va pas sans revendications et replis identitaires, il n’est pas inutile d’interroger la traduction et ceux qui l’accomplissent, médiateurs par excellence entre les cultures. Cet ouvrage, qui privilégie le discours des traducteurs et les place au cœur même du processus de médiation culturelle, vise à souligner leur rôle dans l’édification d’une langue nationale et d’une littérature. L’accent est mis sur la manière dont leur mode de traduire reflète leur rapport à leur propre identité nationale et à l’étranger, dans deux nations et cultures situées aux deux extrémités de l’Europe, la Bulgarie et la France. Interroger l’histoire des pratiques traduisantes permet de mieux cerner les enjeux actuels : quelle traduction pour quelle médiation entre les cultures ?

Hors collection, les derniers titres

Publié le 1 juin 2006
Mis à jour le 18 octobre 2017