Auteur(s) Ariane Ferry
L’essai examine le processus de réécriture à l’œuvre dans quatre comédies européennes publiées entre 1638 et 1807 à partir de l’Amphitruo de Plaute, avant d’interroger les enjeux identitaires et métathéâtraux de ces transformations.

Présentation

Le personnage d’Amphitryon, notait déjà Pierre Bayle dans son Dictionnaire historique et critique, « est moins connu par ses exploits, que par l’aventure d’Alcmène sa femme, qui a servi de sujet aux Poètes comiques ». Ces derniers ont en effet consacré la gloire théâtrale d’un homme fait cocu par Jupiter pour que soit engendré Hercule – cocuage ignoré de l’épouse elle-même, puisque le dieu y prenait le visage d’Amphitryon.
À partir de Molière, les enjeux philosophiques, sociopolitiques et métaphysiques de cette fable ont connu des évolutions importantes malgré la relative stabilité des invariants mythodramatiques pendant la période considérée. Cette étude comparatiste propose de suivre le processus de transformation de quelques scènes clés (le récit de bataille fait par Sosie, la naissance du héros, la production de preuves et de témoins, la quête de vérité des personnages…) ; elle interroge ce faisant les rapports entre la problématique identitaire qui se noue autour de la confrontation des doubles et la dimension métathéâtrale de ce mythe toujours productif.

Collection Ateliers de l'imaginaire, les derniers titres

Publié le 1 juillet 2011
Mis à jour le 9 octobre 2017