Auteur·e(s) pierre laforgue
C’est à la faveur de la révolution de 1830 que la catégorie sociale et littéraire du jeune homme se constitue. Cet ouvrage en fait l'analyse.

Présentation

La jeunesse marque cependant une forte déception à l’égard de l’histoire, car le jeune homme ne peut faire coïncider ses désirs avec la réalité du monde. Et en tout premier lieu l’éros nettement réprimé par cette société de 1830 qui veut ignorer le libertinage de la fin du XVIIIe siècle. Ce mal-être du jeune homme se donne à lire dans le mythe d’Œdipe, entendu ici comme une configuration du désir. Par l’examen de huit œuvres célèbres, l’auteur met au jour ce motif du désir réprimé, ce constitue la deuxième partie du livre : Le rouge et le noir, Lucrèce Borgia, Lorenzaccio, Fantasio, Volupté, Le père Goriot, La confession d’un enfant du siècle, Le lys dans la vallée. Quant à la première partie, elle approche de manière synchronique l’eros dans sa socialité.

Collection Bibliothèque stendhalienne et romantique, les derniers titres

Publié le1 août 2002
Mis à jour le24 avril 2020