Textes réunis et présentés par damien zanonechantal massol
Culte du moi, culte de l’histoire… Ce qui passe habituellement pour la double postulation du romantisme français est interrogé ici à partir d’une question précise : comment s’écrire dans l’histoire ?

Présentation

Comment raconter sa vie, quand elle s’inscrit sur le fond de l’époque la plus agitée qui soit ?: Faut-il mener de front le récit de soi et le récit du monde ? L’ouvrage s’intéresse aux solutions que trouvent, dans cette conjoncture difficile et donc propice à l’invention, quelques grands protagonistes littéraires, lyriques ou historiens (Chateaubriand, Staël, Stendhal, Sand, Desbordes-Valmore, Nerval, Tocqueville, Michelet : chacun d’eux abordés par leurs meilleurs spécialistes invités à les envisager à partir de cette question). La leçon est que la rencontre entre l’écriture de soi et l’écriture de l’histoire n’est pas fortuite : l’une et l’autre ont beaucoup en partage et les études réunies ici disent pourquoi. C’est un peu une archéologie du romantisme qui se découvre alors.

Collection Bibliothèque stendhalienne et romantique, les derniers titres

Publié le1 décembre 2005
Mis à jour le23 avril 2020