Sous la direction de Nicolas Rouvière
L'ouvrage traite des enjeux éducatifs contemporains liés à l'étude de la bande dessinée en classe de littérature, histoire, langue et civilisation. Il développe quelques principes méthodologiques et didactiques pour cet enseignement.

Présentation

Depuis la fin des années 1990, la bande dessinée s’est en partie affranchie du cadre conceptuel des « paralittératures » pour s’inscrire dans le champ plus légitime des « littératures dessinées ». Si ce mouvement s’est accompagné en France d’une reconnaissance officielle de la part des plus hautes autorités éducatives, le médium peine cependant à trouver sa place dans les pratiques de classe, par faute de théorisation didactique. Le présent ouvrage tente de combler ce retard. De l’école élémentaire à l’Université, il expose les enjeux éducatifs contemporains, liés à l’étude de la bande dessinée dans les classes de littérature, d’histoire, de langue et civilisation, et propose des repères théoriques et didactiques pour cet enseignement.

Quelle démarche spécifique faut-il adopter pour étudier un album intégral à l’école, depuis le choix d’un univers d’auteur, jusqu’aux dispositifs de présentation et de questionnement des œuvres dans la classe ? Comment intégrer la BD comme source documentaire, dans le cadre d’une histoire culturelle et sociale des représentations ? Comment éviter les effets d’instrumentalisation prétexte, au profit d’une approche intégrée, où la bande dessinée est davantage étudiée pour elle-même, dans sa dimension littéraire et plastique ?

Par-delà l’immersion de la BD dans la culture médiatique, l’enjeu est bien de placer les élèves en situation de questionnement face aux œuvres, pour promouvoir les Humanités comme cultures de l’interprétation.

Vous aimerez peut-être aussi

Collection Didaskein, les derniers titres

Publié le 28 mars 2019
Mis à jour le 2 juillet 2019