Traduit et annoté par baukje finet-van der schaaf
Édition bilingue de deux récits arthuriens en moyen néerlandais.

Présentation

Le Roman du Chevalier à la manche, inséré au XIVe siècle dans la trilogie Lancelot-Queste del Saint Graal-Mort le Roi Artu en moyen néerlandais, appelée Lancelotcompilatie (87000 vers), daté de 1320-1325, représente une version abrégée d'une rédaction antérieure, conservée fragmentairement.
Le roman, bipartite, conte l'histoire d'un jeune homme, anonyme, abandonné à sa naissance, qui part à la recherche de ses parents. La première partie relate comment le jeune héros, grâce à ses prouesses et à sa victoire triomphale d’un tournoi, conquiert l’amour de la demoiselle qui lui a offert une « manche » à son départ de la cour du roi Arthur et les retrouvailles avec sa mère. La deuxième partie débute par un nouveau départ en quête du père. Ses pérégrinations le conduisent au château où celui-ci est emprisonné avec d’autres chevaliers. Il les délivre tous et parvient à réunir ses parents dans le mariage.
Le roman, considéré comme « original », car son modèle français n’est pas attesté, comporte de nombreux emprunts au roman arthurien et aux romans d’aventure postérieurs.
Le récit de Lancelot et le Cerf au pied blanc, inspiré du Lai de Tyolet, narre l’exploit accompli par Lancelot : trancher le pied blanc d’un cerf en vue de la récompense promise, à savoir le mariage avec une reine, anonyme.
La traduction s’accompagne d’une introduction sur les relations littéraires entre les anciens Pays-Bas et la France au Moyen Âge, la datation des deux récits, leurs sources, un index des noms propres et anonymes ainsi que d’un index des thèmes, motifs et des situations.

Collection Moyen Âge européen, les derniers titres

Publié le26 novembre 2012
Mis à jour le20 août 2019