Auteur·e(s) Mari Oiry Varacca
Un ouvrage qui déconstruit l'idée d'une inéluctable marginalisation des montagnes.

Présentation

Dans le contexte actuel de mondialisation, les montagnes se trouvent au cœur d'un paradoxe.
Souvent présentées comme des régions « à la marge » fragilisées par une ouverture forcée, elles se révèlent aussi des espaces d’innovation sociale, dans lesquels des acteurs inventent des alternatives au modèle libéral. Dès lors, la mondialisation peut‑elle constituer une nouvelle ressource pour les montagnards, permettant des expérimentations fécondes ?
Nourri d’exemples concrets et variés issus des montagnes d’Afrique (Atlas) et d’Europe (Alpes, Highlands), l’ouvrage déconstruit l’idée d’une inéluctable marginalisation des montagnes. Il s’intéresse notamment à la façon dont les montagnards, à travers la valorisation des patrimoines et des identités, s’efforcent d’inventer des alternatives aux systèmes économiques et politiques dominants.

Auteurs

Titulaire d’un doctorat en géographie (Université de Genève et Université Cadi Ayyad de Marrakech), Mari Oiry-Varacca est maîtresse de conférence en géographie à l'Université Paris-Est-Marne-la-Vallée (UPEM) au sein de l’Équipe d'Accueil 3350 "Analyse comparée des pouvoirs" (ACP). Ses recherches sont ancrées dans le champ de la géographie culturelle et politique et s’inscrivent dans les perspectives des études postcoloniales et transnationales.
Publié le21 novembre 2019
Mis à jour le15 mai 2020