Sous la direction de marina soubiroulauranne jacob
Un numéro qui propose d’analyser les réponses de territoires de montagne aux manifestations locales du double défi environnemental et socio-économique contemporain à travers le prisme des processus d’innovation sociale.

Présentation

Les manifestations des changements globaux sont chaque jour plus nombreuses. Nous nous dirigeons à grande vitesse vers l’atteinte de « limites planétaires » (Steffen et al., 2015) au-delà desquels nos modes de vie et nos existences seront dramatiquement menacés tandis que les richesses sont de plus en plus financiarisées et polarisées (Carroué, 2015). Le Laboratoire d’Excellence Innovation et Territoires de Montagne, partenaire de ce numéro, a fait dès ses débuts l’hypothèse du caractère favorable à l’émergence et à l’analyse des dynamiques innovatrices des territoires montagnards, à la fois amplificateurs et à l’écart des dynamiques globales. Les articles de ce numéro de la Revue de Géographie Alpine proposent d’analyser plus spécifiquement les réponses de territoires de montagne aux manifestations locales de ce double défi environnemental et socio-économique contemporain à travers le prisme des processus d’innovation sociale. Cette notion a été mobilisée pour l’analyse de processus émancipateurs au sein de contextes et enjeux très divers, par exemple dans les espaces urbains (Tremblay, 2007) et ruraux (Klein et al., 2015) ou encore dans la lutte contre les discriminations (Jaurand et Leroy, 2009). Mais quelles solutions et réponses ces processus apportent-ils en montagne ? Au-delà, que peut apporter la montagnité contemporaine à la compréhension des processus d’innovation sociale ?

Auteurs

Marina Soubirou est postdoctorante, chaire de recherche du Canada en innovation sociale et développement des territoires à l'Université du Québec de Rimouski.
Lauranne Jacob est chercheuse associée au laboratoire PACTE (Université Grenoble-Alpes), et GEDT (Université de Genève).
 

Publié le28 septembre 2019
Mis à jour le17 janvier 2020