Sous la direction de Jonathan Fruoco,  Andréa Rando Martin,  Arnaud Laimé
Le succès d’un service comme Netflix qui propose un flux continu de films et de séries télévisées sur internet montre un engouement de plus en plus important pour les œuvres en séries. Se pose alors la question de savoir pourquoi notre esprit réagit si bien à une suite de films, une série télévisée ou à des romans en plusieurs volumes. Qu’est-ce qui rend ces récits fragmentés si attractifs ? Pourquoi la division d’une histoire en épisodes fascine tant ?

Présentation

L’objectif de ce livre est dès lors simple et offre quelques réponses à ces questions. Les auteurs se proposent d'étudier l’impact de la sérialité sur l’imaginaire et reviennent sur les mécanismes de réception d’une œuvre sérielle, sur l’importance de leur matérialité mais aussi sur le rôle de la répétition et de la temporalité. Pour cela, ils suivent les pas de Charles Dickens, Michel Butor et de nombreux autres artistes œuvrant aussi bien dans le monde de la bande dessinée que du dessin animé, de la danse, de la peinture ou de la télévision.

Collection Ateliers de l'imaginaire, les derniers titres

Publié le25 avril 2017
Mis à jour le23 avril 2020