Auteur·e(s) antoine guibal
Stendhal est entré en littérature par la biographie. Méconnus mais indissociables du reste de son œuvre, ses travaux biographiques font surgir avec force la question de la conception romantique des grands hommes et artistes dont on retrace la « vie ».

Présentation

La contribution stendhalienne au genre biographique se produit à un moment charnière du XIXe siècle, marqué non seulement par le romantisme naissant, mais également par la formation des sciences historiques et l’émergence du métier d’historien. C’est aussi à cette époque que le genre doublement millénaire de la « vie », qui chantait les louanges de personnalités dont la gloire était consacrée par l’histoire et le temps, laisse progressivement place à la biographie, genre ancré dans l’actualité – parfois la plus immédiate – et qui jouit alors d’un grand engouement. D’où cette tension caractéristique des « vies » de Stendhal, écrites à divers moments de sa carrière littéraire, et ce choix éclectique d’hommes illustres : Haydn, qui lui permet d’affiner sa théorie du Beau dans les arts ; Napoléon, dont la « vie » devient une réponse à un libelle anti-bonapartiste ; Rossini, dont le style vivace et le rejet des règles classiques sert la cause romantique de 1823 ; et Stendhal lui-même, alias Henry Brulard, cet individu « bien inconnu » qui souhaiterait se connaître.

De par leurs spécificités et leur originalité, ces œuvres mettent en lumière la plasticité d’un genre qui, en cette période mouvementée, s’avère propice à l’expérimentation et à l’innovation, tant dans le style que dans l’usage qui en est fait.

Auteurs

Antoine Guibal est professeur assistant de français langue étrangère à l’École polytechnique. Il a obtenu son doctorat (PhD) à l’université de Virginie, à Charlottesville, en 2017.

Collection Bibliothèque stendhalienne et romantique, les derniers titres

Publié le24 septembre 2020
Mis à jour le24 novembre 2020