Sous la direction de Denis Bonnecase,  François Genton
Cet ouvrage s'efforce de problématiser les transferts interculturels pendant la transition du XVIIIe siècle au Romantisme, en prenant comme champ d'étude les littératures nationales ensemencées par l'Autre, en l'occurrence l'étranger qu'elles accueillent.

Présentation

La transition du XVIIIe siècle au Romantisme est un événement décisif de l'histoire culturelle européenne. Paradoxalement, là où l'on pourrait s'attendre à des ruptures et à une exacerbation des différences (l'époque romantique, par exemple, ne promeut-elle pas la singularité du peuple et de la nation ?), on découvre, dans chaque culture de l'époque, comme l'ébauche d'interrogations et de pratiques communes par la fertilisation d'apports étrangers. L'ouvrage s'efforce de problématiser ces transferts interculturels. En se fondant sur des exemples précis empruntés aux littératures anglaise, allemande, italienne et française, il s'attache à montrer le travail véritable, au plan des idées, des sensibilités et des textes, de ces influences réciproques. Historiens des idées et spécialistes de la littérature ont ici conjugué leurs efforts de manière féconde et originale pour nous donner à sentir et à mieux comprendre cette époque cruciale de la culture européenne.

Hors collection, les derniers titres

Publié le 1 juin 2010
Mis à jour le 9 octobre 2017