Sous la direction de cristina del biaggioleila giannettocamille noûs
Un numéro qui souhaite aborder un sujet trop souvent négligé dans les politiques et les discussions scientifiques concernant l'arc alpin : celui des personnes qui, récemment et pour diverses raisons (politiques, économiques, sociales, culturelles...) fuient leurs foyers pour chercher refuge ailleurs et se retrouvent à traverser ou à vivre dans des zones de montagne.

Présentation

En effet, ce n'est qu'en novembre 2018 que le sujet a été ouvertement discuté lors d'une réunion du réseau « Villes des Alpes de l'année » à Chambéry. Présente lors de cette discussion, Cristina Del Biaggio se rappelle des précautions prises pour aborder un sujet jugé important, mais qui était perçu par celles et ceux qui coordonnent le travail du réseau comme « brûlant » et potentiellement conflictuel. La réunion a toutefois démontré la nécessité pour les représentant·es politiques d'échanger des opinions, des idées et des pratiques : « Enfin, nous en parlons ! », a déclaré le représentant de la municipalité de Brixen/Bressanone, tandis que les représentantes de Chamonix ont exposé leur projet d'accueil en familles et les tensions qu'il a suscité dans la ville. Celui d'Annecy a été témoin de la « panique urbaine » provoquée par l'arrivée de 200 demandeurs et demandeuses d'asile soudanais·es dans leur ville. D'autres ont témoigné qu'il était impossible de discuter de la question avec l'administration de la ville.

Aussi, ce numéro du JAR/RGA vise à proposer des réflexions scientifiques soulevées par le contexte des politiques migratoires. Ceci en adoptant deux perspectives d’analyse : d'une part, le franchissement des frontières alpines des personnes en quête de refuge et, d'autre part, le (non) accueil et l'installation de réfugié·es et personnes déplacées dans les territoires de montagne.

Auteurs

Cristina Del Biaggio,  Leila Giannetto,  Camille Noûs, Philippe Hanus, Sarah Bachellerie, Martina Tazzioli, Pierre Chomette, Cecilia Vergnano, Viviane Cretton, William Berthomière, Christophe Imbert.

Publié le13 octobre 2020
Mis à jour le5 novembre 2020