Auteur·e(s) catherine bois
Dans la seconde moitié du XVIIIe­ siècle, en Grande-Bretagne, sous l’influence des travaux des philosophes empiristes et des théoriciens du sublime, une partie de l’ancienne rhétorique se recompose, à travers le questionnement des figures, en une nouvelle « poétique des passions » de laquelle sortira le « premier romantisme ».

Présentation

Pour comprendre cette évolution, Catherine Bois nous fait voir les connexions denses et complexes qui, dans les textes littéraires et critiques, lient langage, raison et passion en un réseau où se réarticulent des enjeux rhétoriques essentiels depuis l’Antiquité. Pour elle, le langage lyrique investi par l’affect conserve, tout en les modifiant, certains usages et principes de la rhétorique générale. Organisé chronologiquement, l’ouvrage présente les sources théoriques de l’analyse, puis les confronte aux œuvres poétiques de Thomas Gray, William Collins, William Blake, William Wordsworth, et de plusieurs poétesses britanniques du XVIIIe­ siècle.

Auteurs

Catherine Bois, ancienne élève de l’École normale supérieure, maître de conférences HDR en littérature anglaise à l’Université Paris Nanterre, est spécialiste de l’écriture de la sensibilité au XVIIIe­ siècle et de poésie romantique.

Publié le9 janvier 2020
Mis à jour le28 janvier 2020